Catherine Troendlé crée une mission d’information sur la « déradicalisation » et lance ses premières auditions

Créée le 16 mars dernier, la mission d’information sur la « déradicalisation » de la Commission des lois du Sénat commencera ses auditions ce jeudi 28 avril.

Catherine Troendlé et sa co-rapporteur entendent étudier les méthodes de « désendoctrinement, désembrigadement et de réinsertion » des anciens djihadistes ou candidats au djhad déjà mises en œuvre en France et en Europe.

Leur approche, résolument comparative et libre de tout a priori, vise non seulement à observer de près ce qui se fait déjà, mais aussi à suggérer, dans un second temps, aux autorités compétentes en France, des types d’actions nouvelles et si possible efficaces.

Les deux co-rapporteurs entendront notamment des chercheurs, des psychologues et des psychiatres, des historiens et des sociologues, des acteurs de terrain du monde associatif, des représentants des forces de sécurité ainsi que des systèmes judiciaires et pénitentiaires, des élus.

Catherine Troendlé et sa collègue visiteront également, en France et dans divers pays européens, les lieux où sont actuellement conduites des expériences concrètes de « déradicalisation ».

Le pouvoir exécutif, qui a en charge cet épineux dossier, doit répondre à l’urgence de la situation ! Il ne pourra que tirer profit du travail serein de la sénatrice Troendlé, prenant le temps de l’étude et de la réflexion à long terme.