Camp de Grande-Synthe : « N’y a-t-il pas un autre avenir pour la Côte d’Opale, que celui d’être un mur de la Manche ? »

Jean-François Rapin, sénateur du Pas-de-Calais, s’est inquiété de la situation vécue par les habitants de la Côte d’Opale, notamment à Grande-Synthe et Calais : « La côte d’Opale est touchée moralement et économiquement par la crise migratoire, quand allez-vous autoriser plus de moyens pour la résoudre ? ».