Jean-François Rapin : « Economie bleue : les ports français vont pouvoir respirer »

Jeudi 10 mars 2016 se tenait l’examen de la proposition de loi « Economie bleue », adoptée par l’Assemblée nationale.

A cette occasion, le Sénat a voté quelques mesures essentielles dont l’autoliquidation de la TVA à l’import, et ce, contre l’avis du gouvernement.

Alors que cette mesure était déjà en vigueur dans différents pays européens, elle permettra désormais aux ports français de gagner en compétitivité et donc de créer des emplois. Cette décision met enfin un terme à la distorsion de concurrence qui pesait lourdement sur les ports français.

Lors de son intervention, Jean-François Rapin a particulièrement insisté sur les emplois que pourrait générer cette mesure notamment dans la région Nord Pas-de-Calais Picardie, durement impactée par le chômage. Il a précisé que 1000 conteneurs ne représentaient pas moins de six emplois durablement créés.

Interpellé sur la question primordiale de l’emploi, Christian Eckert, Secrétaire d’Etat chargé du Budget, passablement agacé, a quitté l’hémicycle quelques instants.

Cette mesure a été adoptée au-delà des clivages politiques et les ports français vont désormais pouvoir respirer.

Lors de cette séance, Jean-François Rapin a également défendu un amendement destiné à faciliter le recrutement de certaines catégories de salariés sur les navires et à alléger les contraintes excessives quant au profil des marins pouvant exercer certaines fonctions à bord.

L’examen de cette proposition de loi se poursuivra les 23 et 24 mars prochains.