Sophie Primas : « Un Président de la République peut il être candidat aux Primaires de son parti ? »

Nous apprenons ce dimanche par le JDD que mr le Secrétaire General du PS, Mr Jean Christophe Cambadelis ouvre la porte à des primaires « d’une gauche élargie » pour les Présidentielles de 2017.

C’est naturellement son droit. Dont acte.

Mais spontanément cela me conduit à deux réflexions/interrogations.

Le coup de pied de l’âne. Ou pas ?

En envisageant ces primaires, Jean Christophe Cambadelis veut écouter ceux qui, au sein du PS et au lendemain de la proposition de réforme du travail trouvent que « trop, c’est trop ».

La Loi Macron, puis la réforme de la constitution avec la déchéance de la nationalité et maintenant une réforme du travail plutôt libérale ...ca ne passe plus ! Les frondeurs sont de plus en plus nombreux, les couacs dans le gouvernement sont légions ( merci Mme Royal), les partenaires communistes et écologistes sont furieux ( sauf lorsqu’on leur donne une place au gouvernement), la ministre du travail menace déjà du 49-3..bref..la majorité fuit de toutes parts.

Alors, pour calmer tout le monde, le brave Jean Christophe Cambadelis annonce la possibilité d’une primaire élargie. Pour punir l’exécutif et peser sur le débat parlementaire ? ou bien est-ce « juste » une manigance de plus, un peu cynique ? Car le discours pourrait alors être : acceptez les réformes et vous vous exprimerez pendant les primaires si vous n’êtes pas d’accord avec la ligne politique....
Hum.

Président de la République et candidat...aux primaires ?

En proposant ces primaires élargies, Jean Christophe Cambadelis infligerait un sacrée humiliation à François Hollande. Organiser des primaires alors que le Président sortant est de sa propre famille politique ...c’est un désaveu cinglant. Passons. Que se passera -t-il si François Hollande devait se plier à ces élections primaires de la gauche ? Dès Octobre 2016, il redeviendrait donc l’homme d’un clan, d’une famille politique, d’une partie des français....et ce jusqu’en Avril 2017 ! 7 mois sur un mandat de 5 ans....Normal, Mr le Président ? Pas certain....