Michel Raison : « Réguler et inciter pour lutter contre les déserts médicaux »

Mercredi 17 février 2016, Michel RAISON, Sénateur de Haute-Saône, a organisé avec la
Commission de l’aménagement du territoire une table ronde sur la démographie médicale. Alors que le système de santé français est confronté depuis plusieurs années au défi majeur qu’est la fracture médicale, le Sénateur a explicité les difficultés rencontrées en Haute-Saône en matière de multiplication des déserts médicaux.

« L’offre de soins n’est plus en adéquation avec la demande et les attentes de nos
concitoyens. Nous devons faire preuve de pragmatisme pour assurer une répartition
équilibrée de cette offre sur l’ensemble de nos territoires » a plaidé Michel RAISON auprès du Président de l’Ordre national des médecins et de la Présidente du Syndicat national des jeunes médecins généralistes.

Selon le Sénateur, « la mise en oeuvre d’un dispositif de régulation à l’installation - analogue à ceux qui existent déjà pour la plupart des autres professionnels de santé tels que les pharmaciens, les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes ou encore les chirurgiens dentistes - n’a rien d’insultant. Ces systèmes ont d’ailleurs largement fait leurs preuves. Le principe est celui de la liberté d’installation, mais si la zone est déjà sur-dotée, le nouveau venu ne peut bénéficier du régime de conventionnement et ce mécanisme complèterait utilement les dispositifs d’incitation à l’installation dans les zones sous-dotées ».

« De la même manière, un mécanisme d’incitation à la réalisation des stages en médecine générale au sein des zones sous médicalisées doit être envisagé. Il est possible de tomber amoureux d’un territoire qu’auparavant on appréhende » a enfin ajouté Michel RAISON.