Christophe Frassa : « Paquet neutre : les buralistes doivent faire l’objet de compensations »

Le Conseil Constitutionnel a validé le paquet neutre de cigarettes. Marisol Touraine va pouvoir mettre en place cette mesure qui n’a jamais fait la preuve de son efficacité, et qui n’est que l’illustration de sa funeste politique spectacle. C’est aux 26000 buralistes que Christophe Frassa, Sénateur des Français de l’Etranger, veut penser aujourd’hui. Ils vont demain travailler devant un mur d’images « gores », et vont voir leur charge de travail considérablement accrue en raison de l’aspect rigoureusement identique des quelque 300 références de cigarettes. Ils ne pourront même pas se dire qu’il s’agit d’une contrainte visant à améliorer la santé publique, les résultats de l’expérience australienne étant faussés par la hausse des taxes appliquée en même temps que la mise en place du paquet neutre. Christophe Frassa considère que les buralistes, qui sont aussi des préposés de l’administration, doivent faire l’objet de compensations. Christophe Frassa rappelle les deux exigences qu’il a formulées lors de la discussion du projet de loi de finances pour 2016 :

  • La mise en place d’une traçabilité indépendante des produits du tabac conforme au Protocole de l’OMS « pour éliminer le commerce illicite ». Cette mesure, qui ne coûterait rien à l’Etat, puisque le Protocole de l’OMS prévoit une prise en charge par les industriels du tabac, permettrait aux buralistes de récupérer jusqu’à 250 millions d’euros par an de chiffre d’affaire supplémentaire. Tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat, Les Républicains ont voté en faveur de ce dispositif, que le gouvernement n’a toujours pas mis en œuvre. Pourquoi ?
  • La hausse de la rémunération des buralistes que Christophe Frassa souhaite voir passer à 11% du prix du paquet de cigarettes. Là encore, cela ne coûterait rien à l’Etat. Le Secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, s’y est opposé. Pourquoi ?
    La mise en place du paquet neutre risque d’engendrer de nombreuses fermetures de bureaux de tabac si ces deux mesures concrètes ne sont pas prises. Pour Christophe Frassa, la traçabilité indépendante des produits du tabac doit être mise en place immédiatement. La hausse de la rémunération des buralistes doit être discutée dans le cadre de la discussion du prochain contrat d’avenir.