Définir les flux migratoires, pour mieux les maîtriser, dans l’intérêt national

En France : « 80% des demandeurs d’asile sont de faux demandeurs, et 5% seulement sont reconduits à la frontière » s’inquiète Bruno Retailleau, (Président du groupe les Républicains). Devant une situation migratoire alarmante, les sénateurs les Républicains ont fait des propositions pour une meilleure maîtrise des flux et pour une politique d’immigration plus ferme, centrée sur l’intérêt national.

« Il faut bien distinguer l’immigration régulière, principalement familiale, et l’immigration irrégulière, qui, elle, réclame plus de moyens », François-Noël Buffet, sénateur du Rhône

La France ne peut pas avoir une politique de générosité à l’égard des réfugiés, sans, en parallèle, donner des signes de fermeté. Les propositions que formulent les sénateur les Républicains vont dans ce sens, pour permettre à la France de retrouver la maîtrise de son immigration.

LES PROPOSITIONS DES SENATEURS

1. Définir le nombre d’étrangers admis à s’installer et à émigrer en France

2. Lutter contre la fraude documentaire et les usurpations d’identité

3. S’assurer de la capacité d’intégration de l’étranger, demandeur d’un titre de séjour, à la société française

4. Evaluer les besoins, pour une immigration économique d’excellence

5. Conditionner l’immigration familiale et pour vie privée aux capacités d’accueil, en excluant les regroupements de convenance

6. Eviter le passage dans la clandestinité d’un étranger entré avec un visa touristique

7. Ne plus régulariser et admettre sur le territoire national les personnes qui entrent et y demeurent illégalement

8. Renégocier les accords européens pour stopper l’immigration irrégulière

9. Juguler l’attractivité sociale de la France

10. Modifier les conditions d’accès à la nationalité