Pour Catherine Troendlé, il y a urgence à inscrire sa proposition de loi relative à la protection des mineurs contre les auteurs d’agressions sexuelles à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale !

Hier, nous apprenions par les médias, qu’un directeur d’école, en Gironde, avait été suspendu après la découverte de milliers d’images pédopornographiques dans son ordinateur. Il aurait lui-même réalisé certaines vidéos d’enfants nus dans des vestiaires de piscine.

Cette triste réalité nous rappelle combien il est important de protéger les enfants de prédateurs de ce type.

Après l’adoption au Sénat, le 20 octobre dernier, de sa proposition de loi relative à la protection des mineurs contre les auteurs d’agressions sexuelles, le Sénateur Catherine Troendlé appelle désormais ses collègues Députés à inscrire celle-ci à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale, le plus rapidement possible !

Car pour l’instant, même si on ignore si cette personne avait déjà été interpelée par la police pour des faits similaires, il n’en demeure pas moins, que ladite proposition de loi permettrait d’épargner de nombreux drames.

Pour le Sénateur Troendlé : « Il y a urgence ! N’attendons pas toujours un fait divers horrible pour réagir, agissons maintenant ! ».

Elle espère que ses collègues de l’Assemblée nationale entendront son appel, comme l’ont fait les Sénateurs Républicains et UDI et inscriront le plus rapidement possible la proposition de loi à leur ordre du jour.