Jean-Noël Cardoux et Isabelle Debré : Compromission et vote bloqué, le gouvernement est prêt à tout pour trouver une majorité impossible au sénat

Après l’épisode du vote bloqué sur l’ANI mettant au pas le groupe communiste, il a expérimenté la compromission afin de s’attacher les voix centristes à l’occasion du texte sur le déblocage exceptionnel de la participation et de l’intéressement.

Après une suspension de séance digne de Vaudeville, un amendement du gouvernement ajoutant « en particulier l’automobile » à la liste des biens susceptibles d’être acquis grâce aux sommes débloquées, a permis de dégager une majorité.

Chacun appréciera la portée juridique d’une telle formule relevant plutôt de l’incantation ou du vœu pieux. Et tout cela pour faire passer à l’arraché un texte dont toutes les expériences précédentes ont révélé les limites.

La participation salariale ne doit pas servir de variable d’ajustement à une relance par la consommation, le plus souvent sans effet.

Pendant un an, la majorité socialiste a méticuleusement abrogé toutes les mesures positives prises par le précédent gouvernement pour maintenant adopter la seule qui n’a pas fonctionné. Comprenne qui pourra ! Ce serait risible s’il ne s’agissait de l’avenir de la France. Il est plus que temps de refermer la boîte à outils.