QAG - 1er Juillet 2020

Le 1er juillet 2020, les sénateurs interrogeaient les ministres lors de la séance hebdomadaire des questions d’actualité au Gouvernement.

  • Bruno Le Maire a déclaré que le nucléaire « gardait toute sa pertinence ». Pourtant, le Gouvernement a donné un coup arrêt définitif à l’utilisation de la centrale nucléaire à Fessenheim. Sophie PRIMAS interpellait le Gouvernement sur cette décision politicienne et idéologique. « Près de 2000 emplois locaux vont disparaître avec la fermeture de Fessenheim ! Et c’est l’exact inverse des recommandations du GIEC. Cette mesure n’est pas économique et n’est pas écologique ! »
  • Pierre CHARON interrogeait la ministre de la justice sur le rôle du PNF et sur l’ingérence entre la justice et le pouvoir politique à la suite des récentes révélations du Point dans l’affaire des « écoutes » : « L’autorité judiciaire ne saurait être hors contrôle. La Cour rend des arrêts et non pas des services ! Madame la Garde des Sceaux, qu’entendez-vous faire face à cette crise de la confiance de la justice ? »
  • Jean SOL interpellait le Ministre des solidarités et de la santé sur la nécessaire et profonde réforme dont a besoin notre système de santé : « Les soignants sont de nouveau dans la rue. Notre système est malade de la suradministration. Pourquoi renoncer à dégraisser le mammouth administratif ? »
  • Jacky DEROMEDI interrogeait le secrétaire d’État auprès du ministre des affaires étrangères sur les difficultés rencontrées par nos compatriotes à l’étranger : « Les conséquences de la double crise sanitaire et économique affectent considérablement des Français de l’étranger. »
  • Henri LEROY interpellait le Ministre de l’Intérieur sur les difficultés rencontrées par nos policiers qui manquent de matériels et de moyens pour exercer décemment leur mission de maintien de l’ordre : « La police manque cruellement de moyens matériels et techniques. Le moral est au plus bas : ils se sentent abandonnés. »