CORONAVIRUS : les sénateurs votent un budget modifié pour faire face à la crise.

Le Sénat a voté le 23 avril un deuxième projet de loi de finances rectificative. Ce nouveau budget de crise aux dépenses considérablement alourdies, table à ce stade sur un recul de 8% du PIB en 2020, un déficit public d’environ 9,1% du PIB et une dette à 115% du PIB. Des chiffres vertigineux que la situation économique et sanitaire exige après plus d’un mois de confinement.

Inspirés par le terrain et par leurs groupes de travail, les sénateurs ont présenté des amendements pour améliorer l’efficacité et la justice de ce plan de soutien. De nombreuses propositions du Sénat ont été retenues.

Le rapporteur général Albéric de Montgolfier l’a souligné : « Il ne s’agit pas d’un plan de relance, il s’agit de lancer la bouée de sauvetage. »