Le Sénat a voté des mesures fortes pour lutter contre les violences au sein de la famille.

A l’initiative des sénateurs Les Républicains, le Sénat a adopté hier des mesures fortes pour lutter contre les violences au sein de la famille.

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Depuis le début de l’année 2019, on compte 129 féminicides ; cette situation est insupportable ! « De nombreux drames pourraient être évités si une action efficace était conduite par les pouvoirs publics », a indiqué Marie Mercier, rapporteur du texte au Sénat.

Adoptée le 10 octobre dernier à l’Assemblée nationale, la proposition de loi u député Les Républicains Aurélien Pradié, inscrite à l’ordre du jour par les sénateurs Les Républicains dès son adoption par l’Assemblée nationale, propose des mesures nouvelles qui peuvent enrayer cette situation ; plusieurs pays ont déjà agi avec efficacité.

Le texte prévoit notamment :

• La mise en place d’un bracelet électronique anti-rapprochement. Ce dispositif permet de géolocaliser et de maintenir à distance les conjoints et ex-conjoints violents par le déclenchement d’un signal, avec un périmètre d’éloignement fixé par un juge. Les sénateurs ont prévu un dispositif d’évaluation de ce bracelet anti-rapprochement avant sa pérennisation.
• Le recours plus systématique au téléphone grave danger
• La délivrance des ordonnances de protection en six jours maximum contre 42 jours aujourd’hui
• Une aide au relogement des victimes de violence.

Cette situation commandait non seulement une prise de conscience mais surtout une action immédiate. Dans le contexte que nous connaissons, ce texte apporte des solutions concrètes pour protéger les victimes.