Bruno RETAILLEAU - « Le seul fait que le ministère des affaires étrangères turc prenne une telle position valide la position du Sénat. »

Le Ministère des affaires étrangères turc a condamné le vote du Sénat sur l’interdiction du voile pendant les sorties scolaires.

Pour Bruno Retailleau, cette ingérence dans les affaires de la France n’est pas acceptable : « le seul fait que ce Ministère turc prenne une telle position valide la position du Sénat. »

Aujourd’hui le Ministère des affaires étrangères turc a cru bon de dénoncer le vote, par le Sénat de la Répu-blique française, de l’interdiction des signes ostentatoires religieux pour les accompagnements scolaires.

Cette attitude est inacceptable. Je demande à Jean-Yves Le Drian de protester vigoureusement auprès de son homologue turc sur cette ingérence dans les affaires de la France.

La France est une nation souveraine. De quel droit la Turquie s’ingère-t-elle dans ce qui relève du seul peuple français et de ses représentants ? D’autant qu’en matière de laïcité, le régime islamiste de Recep Erdogan n’a aucune leçon à donner.

Le seul fait qu’il prenne une telle position valide la position du Sénat. Ce communiqué prouve que pour les tenants de l’Islam radical, le voile est une bannière et pas un simple vêtement et que nos enfants doivent en être préservés dans l’espace scolaire.

Bruno Retailleau
Président du groupe Les Républicains au Sénat