Bruno RETAILLEAU - « Il s’agit pour le Sénat de clarifier la loi et de protéger les enfants de tout prosélytisme religieux. »

Sorties scolaires : le Sénat vote l’interdiction du voile pour les accompagnants scolaires.

Le Sénat vient de voter l’interdiction du port du voile pour les accompagnatrices scolaires.

Il s’agit pour le Sénat de clarifier la loi et de protéger les enfants de tout prosélytisme religieux. Le port du voile n’est pas autorisé pour le personnel de l’Éducation nationale, il n’a pas à l’être pour les accompagnatrices qui contribuent au service public de l’éducation. Que l’école se fasse dans les murs ou hors les murs, le principe de neutralité doit être respecté et appliqué.

Un sondage récent a montré que 73% des Français étaient favorables à l’interdiction du port de signes religieux ostensibles par les parents accompagnants bénévolement les élèves lors d’une sortie scolaire. Les 2/3 des Français sont favorables à cette proposition des sénateurs Les Républicains. Le gouvernement, représenté par le ministre de l’Éducation nationale, a renoncé à soutenir cette proposition.

Ambigus tout au long du débat, les propos du ministre de l’Éducation nationale ont illustré l’angle mort du macronisme. Comme le Président de la République, le ministre a fait du « en même temps », mais ce que l’on retient c’est qu’en définitive, il est favorable au statu quo et, qu’à ses yeux, la laïcité peut être malmenée.

La lutte contre le communautarisme est, dans les faits, abandonnée par le gouvernement quelques heures seulement après les déclarations du Président de la République.

Bruno Retailleau
Président du groupe Les Républicains au Sénat