Bruno RETAILLEAU - Laïcité « Le combat d’Emmanuel Macron contre l’islamisme commence bien mal. »

A la Réunion, Macron a fait du Macron en se prononçant sur la question du port du voile et de la communautarisation d’une partie de la société.

Les grandes envolées lyriques, le discours quasi martial ne débouchent sur rien d’autre que sur des propos ambigus.

Emmanuel Macron considère-t-il les sorties scolaires qui sont l’école hors les murs comme l’espace public ?

Considère-t-il un conseil municipal comme l’espace public ?

Emmanuel Macron semble ne vouloir ni interdire le port du voile lors des sorties scolaires organisées par l’école, ni muscler notre arsenal juridique pour lutter contre les listes communautaristes. Son combat contre l’islamisme commence bien mal.

Il ne sert à rien de déplorer une dérive communautariste si c’est aussitôt pour renoncer à lutter contre l’islam politique et se borner à rappeler des généralités. Ce qu’a dit Emmanuel Macron hier, ou plutôt ce qu’il n’a pas dit, est grave car il ne s’agit ni plus ni moins que d’un renoncement à défendre les valeurs françaises dont nous avons pourtant tout lieu d’être fier.

Bruno RETAILLEAU
Président du groupe Les Républicains au Sénat