Communiqué de presse : « Le gouvernement organise lui-même le déficit de la sécurité sociale. »

La non-compensation des mesures d’urgence prises en décembre dernier et le manque de réforme courageuse en matière de dépenses notamment en ce qui concerne les retraites enferment la Sécurité sociale dans une spirale déficitaire.

La trajectoire financière présentée dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 conduit donc à une nouvelle accumulation des déficits.

C’est ainsi près de 46 milliards d’euros que l’Agence des organismes de Sécurité sociale (Acoss) devra financer à court terme fin 2022. Le gouvernement organise lui-même le déficit de la Sécurité sociale.

Dans ces conditions, il est irréaliste d’envisager, comme le propose le député Olivier Véran, de proroger la caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades) pour financer la dépendance. L’enjeu du financement de la dépendance dont les besoins s’élèvent à 10 milliards par an, reste donc entier. Là encore le Gouvernement n’agit pas.

CARDOUX Jean-Noël, Président de la MECSS, MILON Alain, Président de la commission des Affaires sociales,
BERTHET Martine, BONFANTI-DOSSAT Christine, BONNE Bernard, DELMONT-KOROPOULIS Annie, DEROCHE Catherine, DESEYNE Chantal,
FORISSIER Michel, Secrétaire, GILLES Bruno, GRUNY Pascale, Secrétaire, LASSARADE Florence, MALET Viviane, MICOULEAU Brigitte,
MORISSET Jean-Marie, MOUILLER Philippe, PUISSAT Frédérique, SAVARY René-Paul, Vice-Président de la commission des Affaires sociale