Violences faites aux femmes : les mesures des parlementaires Les Républicains pour enrayer cette spirale mortifère !

Bruno Retailleau, Président du groupe Les Républicains au Sénat et Aurélien Pradié, Député du Lot se mobilisent pour porter des mesures concrètes afin de lutter contre les violences faites aux femmes.

Aujourd’hui, 101 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon, depuis le début de l’année 2019 dans notre pays.

Cette situation est insupportable ! Cette situation commande non seulement une prise de conscience mais surtout une action immédiate !

Des mesures nouvelles peuvent enrayer cette spirale mortifère ; plusieurs pays ont déjà agi avec efficacité.

L’Assemblée nationale examinera le 10 octobre prochain la proposition de loi des députés Les Républicains qui portent des mesures fortes en ce sens :

  • Délivrance des ordonnances de protection en six jours maximum pour les victimes ;
  • Généralisation du bracelet électronique anti-rapprochement ;
  • Paiement du coût du bracelet par l’auteur des violences ;
  • Assurance pour la victime de rester dans son logement ;
  • Prise en charge des cautions et premiers loyers si besoin de quitter le logement ;
  • Limitation stricte et médiatisation du droit de visite pour le parent violent durant l’ordonnance de protection ;
  • Accès direct au téléphone grave danger et développement d’une application numérique gratuite.

Les sénateurs Les Républicains inscriront ce texte à l’ordre du jour du Sénat dès son adoption par l’Assemblée nationale.

Nous invitons le Gouvernement à associer ses initiatives à la nôtre, à ne pas chercher à évacuer ce texte au seul prétexte qu’il ne serait pas porté par son « camp politique », à ne pas consacrer d’énergie inutile à empêcher un débat serein et rassembleur. Les Français ne comprendraient pas que des réflexes partisans prennent le dessus.

Bruno Retailleau, Président du groupe Les Républicains au Sénat Aurélien Pradié, Député du Lot, auteur de la proposition de loi