Cédric Perrin : Suppression d’emplois à General Electric ; que va faire le Gouvernement ?

Question d’Actualité au Gouvernement relative à la suppression d’emplois chez General Electric, adressée au Ministre de l’Economie par le sénateur du Territoire de Belfort, Mr Cédric Perrin, le mardi 28 mai 2019.

M. Cédric Perrin . - Il y a deux mois, j’exprimais les craintes des salariés de General Electric. Le ministre m’exprimait sa vigilance, annonçait sa volonté de développer l’hydrogène, mais excluait tout soutien aux énergies fossiles.

La nouvelle est tombée aujourd’hui : 1 044 emplois supprimés à Bourogne, à Belfort et à Boulogne-Billancourt. C’est un drame pour de nombreuses familles auxquelles vont mes pensées à cet instant. General Electric a opportunément reporté l’annonce après les élections européennes...

Quelles mesures de réindustrialisation allez-vous prendre pour le Belfortain ? Continuez-vous à exclure les énergies fossiles ?

M. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances . - Je partage votre choc mais je ne vends pas d’illusion. General Electric a vendu 29 turbines en 2018, une vingtaine sont attendues en 2019 et 2020. Il en faudrait 40 pour que le site soit rentable. Dire le contraire, c’est mentir aux salariés. Ce n’est pas ma politique.

Utilisons plutôt le fonds de 50 millions d’euros pour d’autres projets : aéronautique, carénage des usines nucléaires, hydrogène. Nous pouvons y travailler. Je propose une nouvelle rencontre avec tous les élus du territoire et de la région pour développer les investissements supplémentaires dans la filière aéronautique notamment et voir comment nous pouvons, avec l’État et la région, les accompagner, afin de rassurer les salariés sur l’avenir industriel de Belfort, en lequel je crois profondément, tout comme vous.

M. Cédric Perrin. - Près de 4 % de l’emploi industriel de mon département disparaît. Il faut se battre pour la diversification mais notre indépendance énergétique, nos compétences doivent être entretenues pour le moment où les commandes de turbines à gaz reviendront.