Aménagement de la limitation de vitesse à 80 km/h : Michel RAISON consacre la parole présidentielle

A l’occasion de l’examen au Sénat du projet de loi d’orientation des mobilités, Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, a obtenu l’adoption de son amendement qui donne compétence aux présidents de département et aux préfets pour relever la vitesse maximale autorisée sur les routes dont ils ont la gestion, après avis de la commission départementale de la sécurité routière.

« Cet amendement est cohérent à double titre : il reprend d’une part la proposition formulée par notre rapport sénatorial présenté en 2018 et d’autre part, il consacre les propos tenus par le Président de la République qui s’est dit à plusieurs reprises, au cours du grand débat national, ouvert à des aménagements si des propositions lui étaient faites en ce sens » explique le Sénateur RAISON.

Et il ajoute : « S’il a fallu presque une année pour que le Président de la République saisisse la main que nous lui avions tendue et fasse enfin preuve de pragmatisme, l’adoption de cet amendement entérine opportunément sa décision selon laquelle il faut être plus intelligent dans l’application de cette mesure ».

Si Michel RAISON se dit satisfait de cette sagesse retrouvée qui permet de travailler sur une limitation de vitesse affinée, concertée entre les acteurs de terrain et adaptée aux réalités des territoires, il regrette l’avis négatif exprimé par le Gouvernement en séance.

« Il semblerait que Madame la Ministre n’ait pas entendue les préconisations formulées par le Chef de l’Etat » regrette le Sénateur, espérant que son amendement sera maintenu par la
commission mixte paritaire qui se réunira à l’issue de l’examen du projet de loi au Sénat.

« Le cas échéant, la censure de cet amendement constituerait un reniement inacceptable et inquiétant de la parole présidentielle exprimée lors du grand débat. Quelle valeur lui accorder si, dans les faits, le Gouvernement n’assume pas les annonces de son chef et n’agit
pas en cohérence ? ».