Loi d’orientation des mobilités : le Sénat donne au texte les moyens de ses ambitions

Mardi 2 avril 2019, le Sénat a adopté le projet de loi d’orientations des mobilités (LOM). Le texte du gouvernement entendait réformer en profondeur le cadre général des politiques de mobilités en France. Malheureusement, le texte présenté au Sénat n’était pas à la hauteur des enjeux.

Les renoncements successifs du Gouvernement ont conduit à la présentation d’un texte sans véritable vision d’ensemble. En outre, de nombreux sujets essentiels ne figurent pas dans le texte, comme celui des petites lignes ferroviaires.

Afin de donner au texte les moyens de ses ambitions, la majorité sénatoriale y a apporté des modifications substantielles par la voix de son rapporteur, Didier Mandelli (Vendée).

Les objectifs des sénateurs LR sont simples : prévoir des ressources crédibles et pérennes pour financer les infrastructures de transport ; donner aux collectivités territoriales du temps et des moyens financiers pour couvrir les zones blanches de la mobilité et encourager les modes de transport peu polluants pour lutter contre la pollution de l’air.