Privatisation d’ADP : le macronisme fait le contraire de ce qu’il faudrait faire pour relancer l’économie et défendre les Français !

Alors que l’examen de la loi PACTE se poursuit à l’Assemblée nationale, le gouvernement persiste dans son erreur.

La privatisation d’ADP est une erreur. Les leçons amères des privatisations du secteur autoroutier n’auront donc servi à rien.

D’abord, parce que les principes libéraux nous apprennent qu’il ne faut jamais privatiser un monopole. Cela aboutit toujours à privilégier de façon démesurée des intérêts privés. La privatisation n’a de sens que si elle se conjugue avec l’émulation qu’entraine la concurrence.

Ensuite, c’est une faute de privatiser les aéroports qui abritent nos frontières. Même les Etats-Unis n’ont jamais imaginé privatiser leurs grands aéroports.

Enfin, sur un plan strictement financier, attribuer une concession de 70 ans sur une activité en pleine expansion et dont les dividendes ont rapporté 175 millions d’euros en 2018 ne peut être qu’un mauvais choix pour les contribuables.

Ce qui ressort de ce projet, c’est que l’Etat d’Emmanuel Macron est libéral là où l’Etat devrait affirmer son rôle et il ne l’est pas quand il s’agit de s’attaquer à la pression fiscale.

Le macronisme fait le contraire de ce qu’il faudrait faire pour relancer l’économie et défendre les Français.

Bruno Retailleau
Président du groupe Les Républicains au Sénat