La Présidente du Conseil National des Sapeurs-Pompiers Volontaires, Catherine Troendlé et la députée européenne, Anne Sander, ont acté une méthodologie de travail pour poursuivre les travaux qu’elles ont engagés afin d’obtenir la rédaction d’une nouvelle directive européenne dédiée au statut et aux conditions de travail des sapeurs-pompiers volontaires.⁩

La Vice-Présidente du Sénat français, Catherine Troendlé et la députée européenne, Anne Sander, ont acté une méthodologie de travail pour poursuivre les travaux qu’elles ont engagés afin d’obtenir la rédaction d’une nouvelle directive européenne dédiée au statut et aux conditions d’activité des sapeurs-pompiers volontaires.

Ce statut est actuellement menacé en France et en Europe. Conscientes que le sapeur-pompier volontaire ne peut pas être considéré comme un travailleur et ne peut donc pas être soumis aux règles portant sur les conditions de travail, elles ont organisé, en étroite coopération avec Joseph Daul, Président du Parti Populaire Européen, dès l’automne 2018, une rencontre entre Marianne Thyssen la Commissaire européenne en charge de l’Emploi et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

Leur volonté est en priorité de sauvegarder partout en France, un dispositif efficient, grâce à un maillage de tout le territoire et tout particulièrement en zone rurale où les sapeurs-pompiers volontaires constituent bien souvent le dernier service public de santé et de proximité.

Il est nécessaire que l’Europe leur construise un cadre spécifiquement dédié et adapté à la réalité de leurs missions.

Catherine Troendlé et Anne Sander accélèrent leurs travaux afin de pouvoir déposer une proposition concrète sur la table du nouveau Parlement européen et de la nouvelle Commission qui rentreront en fonction dans quelques mois.