Le Sénat s’engage pour une meilleure information sur la chirurgie reconstructrice en cas de mastectomie

Jeudi 14 février, à partir de 13h45, la commission des affaires sociales examine la proposition de loi visant à fournir une information aux patientes sur la reconstruction mammaire en cas de mastectomie, présentée au Sénat par Catherine Deroche, Alain Milon, Bruno Retailleau et plusieurs sénateurs Les Républicains. La proposition de loi sera examinée séance publique au Sénat le 5 mars 2019.

Avec 58 968 nouveaux cas de cancer du sein détectés en 2017, le cancer du sein est de loin le plus fréquent des cancers diagnostiqués chez les femmes. C’est également le plus meurtrier (11 883 décès en 2017) Le traitement de ce cancer repose fréquemment sur la chirurgie, laquelle peut aller jusqu’à une ablation totale du sein.

S’appuyant sur divers rapports, les sénateurs, auteurs de ce texte, constatent qu’« au moins 70 % des femmes ayant subi une mastectomie ne bénéficient pas de reconstruction chirurgicale alors que les techniques sont aujourd’hui bien au point. Les raisons de ce constat pointent le manque d’information des patientes atteintes d’un cancer du sein ».

Ils proposent donc de rendre obligatoire l’information sur la reconstruction mammaire en cas de mastectomie. Cette information devra porter « sur les procédés de chirurgie réparatrice existants, sur leur utilité et leurs conséquences respectives ainsi que sur les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent ou, si le professionnel n’est pas en mesure de la fournir lui-même, sur le parcours de soins permettant à la patiente d’obtenir sur tous ces éléments une information appropriée ».

Dossier législatif de la proposition de loi