Emmanuel Macron ferait bien de cesser de jouer avec le feu !

Le mouvement des gilets jaunes a muté. Parti d’un élan populaire qui exprimait son ras-le-bol fiscal, il est en train de basculer. L’extrême gauche et l’extrême droite se le sont accaparés lui faisant perdre sa force.

Les revendications ont changé ; l’extrême gauche et l’extrême droite se retrouvent sur l’idée qu’il faut augmenter les impôts. Quel paradoxe, né d’un rejet d’une fiscalité excessive le mouvement pourrait se terminer par une hausse des impôts !

Autre paradoxe, le mouvement recherchait un meilleur lien social et le voilà qui dégénère dans l’affrontement. Le mouvement du départ était pacifique et nous voyons aujourd’hui se multiplier les violences partout en France. La Province n’a pas été épargnée. Cette violence est inadmissible et doit être sévèrement et rapidement sanctionnée. L’expression par la violence des idées et des revendications dans une démocratie est intolérable parce qu’elle en est la négation.

Emmanuel Macron qui veut faire des extrêmes droite et gauche sa seule opposition ferait bien de cesser de jouer avec le feu et de se raviser.

Bruno Retailleau
Président du Groupe Les Républicains au Sénat