Révision du cadre juridique des manifestations : Le Gouvernement s’aligne sur le Sénat

Guillaume Chevrollier se félicite que le Gouvernement ait annoncé qu’il reprendra à son compte la proposition de loi de Bruno Retailleau déposée au Sénat à la suite des manifestations du 1er mai 2018.

Pour Guillaume Chevrollier, il faut donner aux forces de l’ordre les moyens d’agir rapidement et avec efficacité lorsqu’il y a des débordements dans les manifestations.

Il ajoute que le déferlement de violences de groupes d’individus à l’encontre des forces de l’ordre est une atteinte grave et directe à notre démocratie ainsi qu’à nos institutions.

Sur le plan préventif, le texte donne aux préfets la possibilité de faire contrôler les effets personnels des passants dans le périmètre immédiat de la manifestation, et de ficher les manifestants violents.

Sur le plan répressif, il transforme en délit l’infraction de la dissimulation volontaire du visage.

Pour Guillaume Chevrollier, « le fait que le Gouvernement s’aligne sur le Sénat prouve, une nouvelle fois, que les contributions de cette institution contribuent à l’amélioration de la qualité de la loi. Dommage que nous ayons été écoutés trop tard, comme trop souvent. Je pense notamment à la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants, que nous votons depuis 2017. »

« Pour 2019, je souhaite de tout cœur que le Gouvernement soit plus attentif et à l’écoute des Français, des élus locaux, des corps intermédiaires, et du Sénat. Il faut dialoguer, travailler ensemble, en bonne intelligence, avec bon sens au service du bien commun pour le redressement de notre pays qui en a tant besoin. »

Guillaume Chevrollier
Sénateur de la Mayenne
Twitter de Guillaume Chevrollier