Michel Savin défend un budget du Sport ambitieux pour la France

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2019, Michel Savin a porté plusieurs amendements adoptés par le Sénat visant à soutenir le mouvement sportif, notamment à travers le budget des sports.

Comme il s’y était engagé auprès des sportifs, le Sénateur LR de l’Isère a fait adopter la défiscalisation permanente des primes versées aux médaillés olympiques et paralympiques. Il explique cette démarche qu’il a porté depuis le printemps 2018 :

« Cessons de vouloir instrumentaliser le sport. Nous savons très bien que ce débat reviendra en 2020, puis en 2022. Les propositions de la ministre sont à approfondir, mais aujourd’hui rien n’étant acquis, il est important de rassurer les sportifs de haut- niveau et leur donner de la visibilité ».

A l’initiative du parlementaire isérois, le Sénat a également adopté une série d’amendements visant à renforcer le mécénat pour le milieu sportif via :

  1. L’assouplissement du dispositif du mécénat avec la mise en œuvre d’une franchise de 10 000€ permettant aux TPE/PME de renforcer leur soutien aux associations et œuvres d’intérêt général dans les territoires ;
  2. La hausse à 80% de la réduction d’impôt pour les dons effectués à destination d’associations promouvant l’handisport et le sport adapté ;
  3. La possibilité pour une entreprise d’afficher son soutien financier de mécène à un sportif de haut-niveau via le pacte de performance et à son double projet sportif et professionnel ;
  4. L’ouverture aux entreprises de la possibilité d’être mécène de manifestations sportives consacrées à l’action caritative.

Avec ces propositions, Michel Savin propose donc de nouveaux moyens de financement du sport : « Alors que la réserve parlementaire et les emplois aidés ont été supprimés, que les finances des collectivités locales sont exsangues et que le budget du sport est en baisse chaque année, le gouvernement souhaite que le secteur privé s’engage plus fortement dans le financement du sport. Avec ces dispositifs, les TPE et PME pourront plus largement soutenir le mouvement sportif, les clubs et les associations au niveau local  ».

Enfin, le Président du groupe d’études sur les pratiques sportives et les grands évènements sportifs a obtenu avec un large soutien et contre l’avis du gouvernement une hausse de 2 millions d’euros pour le budget des sports : « Il s’agit d’un signe de soutien fort de la part du Sénat. Plus que jamais, le sport mérite d’avoir les moyens des ambitions qui lui sont fixées ».