Le Gouvernement se prépare à briser l’élan de la LPM

Christian Cambon (Val-de-Marne), Président de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, dénonce fermement le choix du Gouvernement de faire peser la totalité du surcoût des OPEX sur le seul ministère des armées.

Ce choix va directement à l’encontre de l’engagement du Président de la République, chef des armées, inscrit dans la loi de programmation militaire (LPM). Le Gouvernement y écrivait noir sur blanc que le surcoût des OPEX-MISSINT avait vocation par nature à être financé par la solidarité interministérielle.

Ce coup de rabot de 404 M€ retardera l’indispensable modernisation des armées, et sans que le Parlement ne soit informé à ce jour des programmes impactés.

Christian Cambon
Sénateur du Val-de-Marne
Président de la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense du Sénat