Taxes sur les carburants : le gouvernement nous vend du vent !

Le gouvernement nous vend du vent quand il nous dit que la hausse des taxes sur les carburants sera affectée à la transition énergétique ; c’est faux ! Il suffit de lire le projet de budget 2019 pour le constater.

Seulement 20 % de la hausse des taxes sur les carburants est verte, les 80 autres % servent à assurer le train de l’Etat. Il n’y a que 569 millions d’euros sur 2,9 milliards de hausse de taxes qui iront à la transition énergétique.

Le gouvernement a même remis en cause plusieurs aides à la transition comme par exemple les incitations fiscales aux travaux d’isolation des habitations.

Le gouvernement nous raconte des carabistouilles. En réalité, les automobilistes sont des vaches à lait.

La transition énergétique est un faux nez pour masquer une hausse des impôts. Et ce n’est qu’un début puisque les taxes sur les carburants vont continuer a croître jusqu’en 2022.

Ce matraquage fiscal est particulièrement injuste ; d’abord parce qu’il y a peu de temps l’Etat incitait les Français à acheter des voitures diesel et qu’aujourd’hui ce sont les mêmes Français qui doivent payer sans avoir les moyens de changer de voiture. Ensuite parce que ce sont toujours les mêmes qui trinquent, ceux qui vivent loin des grandes agglomérations et qui ont déjà vu disparaître les commerces, les services publics et les médecins.

À la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, il n’est pas certain que l’empreinte écologique de la France ait été significativement réduite, en revanche Emmanuel Macron aura laissé une empreinte fiscale sans précédent : celle d’un pouvoir qui n’aura cessé d’aller se servir dans la poche des Français.

Bruno Retailleau
Président du groupe Les Républicains au Sénat