Frédérique Puissat : « La France est, depuis un an, le seul pays européen qui ne voit pas le nombre de demandeurs d’emplois baisser »

Question d’Actualité au Gouvernement posée par Frédérique Puissat, Sénateur de l’Isère, le mardi 30 octobre 2018.

Le nombre de demandeurs d’emplois a encore augmenté au troisième trimestre : 6,6 millions de nos concitoyens seront inscrits à Pôle Emploi, toutes catégories confondues ; 2,8 millions d’entre eux sont tombés dans le piège du chômage de longue durée.

Ce n’est pas un chômage volontaire, comme certains disent...C’est d’autant plus préoccupant que la France est le seul pays de l’Union européenne dans lequel le nombre de chômeurs ne baisse pas depuis un an.

En Espagne, le taux de chômage a baissé de 44 % depuis 2014. La France est 24e sur 28 en Europe... Les chiffres sont têtus et le président de la République ne saurait camper sur une politique inefficace. Nous devons retrouver une compétitivité obérée par une dépense publique hors norme. Rien d’intangible là-dedans : ce sont des choix politiques qui nous maintiennent loin de 7 % de chômeurs visés par le président de la République à l’horizon 2022, puisque nous sommes à 9,21 %.

N’est-il pas temps de changer de cap ?

Réponse du Ministre chargé des relations avec le Parlement, Marc Fesneau :

Le chômage de longue durée est un problème qui retient toute l’attention du Gouvernement (Exclamations sur les bancs du groupe Les Républicains). Le chômage de longue durée est passé de 4,3 à 3,6 %. La tendance est à la baisse, même si on ne saurait se satisfaire de ce résultat. Le chômage de longue durée alimente la perte de confiance et freine l’employabilité : pour l’employeur, c’est en effet un signal négatif - et trop nombreux sont ceux qui, alors, proposent de l’emploi.

Nous y apportons une réponse structurelle : le plan de compétences permettra de former un million de chômeurs non qualifiés. Une garantie d’activité pour ceux qui reçoivent le RSA et les aides à l’insertion qui bénéficieront à 100 000 personnes de plus, voilà notre réponse innovante. Enfin, nous lançons l’appel à projet « 100 % inclusion », dont les lauréats seront annoncés dans les tout prochains jours.

Il faut prendre en compte la diversité des parcours, des territoires. Il n’y a pas de personnes inemployables. Nous faisons confiance aux acteurs et aux territoires.