Les Républicains Sénat s’attaquent au Black Blocs

Mardi 23 octobre, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs présentée par par Bruno Retailleau et plusieurs sénateurs du groupe Les Républicains Sénat. Cette proposition de loi a pour objet de doter les pouvoirs publics d’un arsenal juridique adapté pour faire face aux actes de violences et aux débordements contestataires lors de manifestations.

Perpétrés par de petits groupes d’individus organisés et équipés qui se mêlent aux cortèges pacifiques, ces actes de violence et de dégradations ont des conséquences matérielles lourdes pour notre société, comme en ont récemment témoigné les importants dégâts commis par les Black Blocs lors des manifestations du 1er mai 2018 à Paris. C’est également la sécurité de nos forces de sécurité intérieure qui, à chaque rassemblement violent, est menacée.

Cette proposition de loi vise à prévenir en amont la participation de ces individus violents aux manifestations et tend à sanctionner plus sévèrement les individus ayant commis des actes de violences ou de dégradations lors de manifestations. De plus, l’infraction de dissimulation volontaire du visage sera transformée en un délit puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Comme l’a souligné Catherine Troendlé : « Il ne s’agit en aucun cas de porter atteinte à la liberté de manifester mais, au contraire, d’en garantir le libre exercice, en évitant la prise en otage de manifestants pacifiques par une poignée d’individus désireux de se livrer à des violences et dégradations ! »