Pierre Charon : « Quand les pouvoirs publics accepteront-ils enfin d’appliquer sans lâcheté l’interdiction de la dissimulation du visage sur le territoire de notre République ? »

Question d’Actualité au Gouvernement posée par Pierre Charon, Sénateur Les Républicains (Paris) sur la cavale de Redoine Faid, qui dissimulait son identité dans les lieux publics en portant une burqa.

L’arrestation de Redoine Faïd a été un grand soulagement. La cavale de l’ennemi public n°1 a été rendue possible par le non-respect de nos lois : ce malfrat se promenait tranquillement sous une burka, en dépit de la loi de 2010 validée par le Conseil constitutionnel, interdisant de dissimuler son visage par un voile intégral dans l’espace public.

Pourquoi cette loi n’est-elle pas appliquée ?

Il en va aussi du respect de la dignité des femmes. Une peine d’amende de deuxième classe, jusqu’à 150 euros, est prévue en cas de dissimulation du visage. Non seulement la police est constamment narguée, mais les amendes, quand elles sont payées, le sont par des tiers ou des associations qui combattent les valeurs de la République.

Pourquoi ne pas la transformer en délit ?

Rien ne l’empêche, sauf l’absence de courage politique et une certaine complaisance que nous ne connaissons que trop. Quand les pouvoirs publics décideront-ils enfin d’appliquer sans lâcheté les lois de la République ?