Jean-Marc Boyer : « Le remaniement devait être un second souffle. L’an II du quinquennat commence avec le souffle coupé. »

Question d’Actualité au Gouvernement posée par Jean-Marc Boyer, Sénateur Les Républicains (Puy-de-Dôme).

Depuis dix jours, les Français sont dans une attente insoutenable. (Rires) Le remaniement paraît plus compliqué que prévu.

N’en déplaise à votre porte-parole, les Français s’intéressent à la vie politique !

De mémoire de parlementaire, on n’a jamais vu une telle indécision, une telle confusion au sommet de l’État. Vous essuyez refus sur refus. La République en marche perdrait-elle son pouvoir d’attraction ?

Ces difficultés traduisent-elles des dissensions entre vous-même et le président de la République ?

Vous avez suivi en spectateur le départ de deux ministres d’État, preuve que c’est bien votre politique qui est en cause. La démission du ministre de l’Intérieur n’est pas une « péripétie », surtout au regard de ses propos inquiétants sur les banlieues. Au-delà des jeux de chaises musicales, quelle ligne politique pour ce Gouvernement alors que la sécurité et le pouvoir d’achat sont au coeur des préoccupations des Français ?