Michel Savin : « Le Sénat fera son travail pour qu’une politique sportive puisse perdurer sur l’ensemble du territoire français »

Question d’Actualité au Gouvernement posée par Michel Savin, Sénateur Les Républicains (Isère) sur la baisse du budget du Ministère du Sport.

"

Madame la ministre des sports, le gouvernement auquel vous appartenez est le champion du monde : champion du monde de la communication dans beaucoup de domaines !

Pour le sport, vous ambitionnez quatre-vingts médailles pour 2024, trois millions de nouveaux pratiquants, une nouvelle gouvernance et un budget préservé. Nous partageons ces ambitions, mais nous faisons face aussi à vos contradictions : le budget des sports représente moins de 0,2 % du budget national et diminue fortement, de 510 millions d’euros en 2017, 481 millions d’euros en 2018 et 451 millions d’euros en 2019. Sans oublier la suppression de la réserve parlementaire, qui finançait nombre de manifestations et équipements sportifs sur notre territoire. Telle est aujourd’hui la triste réalité de votre politique sportive !

Madame la ministre, vous avez demandé au mouvement sportif de vous faire confiance, mais, face à vos annonces, ce sont désormais des milliers de bénévoles et de clubs, soutenus, je le rappelle, à hauteur de 12 milliards d’euros par an par les collectivités territoriales, qui se retrouvent dans l’incertitude.

Les solutions existent ; le Sénat les a déjà proposées voilà un an. Il s’agit que le sport finance le sport et que les taxes affectées soient enfin déplafonnées, contrairement aux choix que vous nous proposez. L’ensemble des groupes politiques du Sénat, hormis bien sûr les sénateurs du groupe En Marche, ont voté ces propositions l’année dernière, et nous sommes prêts à les soutenir à nouveau.

Aussi ma question est-elle simple : accepterez-vous de déplafonner les taxes sur les jeux et la taxe Buffet, afin que le budget des sports retrouve son niveau de 2017 ?"