Projet de loi EGALIM : une nouvelle déception pour le monde agricole

Constatant des désaccords profonds sur le fond et sur la méthode, le Sénat a rejeté, mardi 25 septembre, le projet de loi agriculture et alimentation(EGALIM).

Les espérances étaient pourtant fortes. Toute la profession agricole s’était montrée unanimement enthousiaste autour de ce que laissait entendre le Gouvernement : assurer une meilleure rémunération des agriculteurs.

Or, après avoir fait échouer la commission mixte paritaire en juillet dernier sur des mesures adoptées conformes par les deux Chambres,les députés LREM ont, en nouvelle lecture, balayé d’un revers de main les avancées votées par le Sénat et attendues par nos agriculteurs.

« Dialoguer avec une assemblée sourde n’a aucune efficacité », Sophie Primas, présidente de la commission des affaires économiques.

Il en résulte un texte auquel le Sénat ne saurait souscrire puisqu’il est devenu de plus en plus contraignant pour le monde agricole français.

« Ce projet de loi ne changera rien pour l’agriculteur ». Michel Raison, rapporteur du texte.

Pour les Sénateurs Les Républicains, il est impératif de revenir à l’essentiel : plus de revenus et moins de charges pour la profession !

Sur ce sujet comme sur tant d’autres, le Gouvernement et sa majorité démontrent que le « nouveau monde » est hors-sol.