Le budget des sports continue sa dramatique réduction

Comme cela était malheureusement prévisible, le budget du ministère des sports connaitra une baisse de 6% en 2019, après avoir subi une première diminution en 2018. Michel Savin, président du groupe d’études sur les pratiques sportives et les grands évènements sportifs du Sénat, dénonce cette nouvelle baisse.

Il ajoute qu’« avec un baisse de 6%, il est incompréhensible que la ministre annonce la préservation du budget. Bien au contraire, le ministère des sports prend l’eau.

En effet, les enjeux de la politique sportive sont nombreux, tant pour la réussite et la performance des sportifs de haut-niveau, dans la perspective de Paris 2024, que pour celle du sport amateur et du soutien aux clubs sportifs et handisport qui font vivre chaque jour le sport français ».

Alors que la réflexion autour de la gouvernance du sport français n’est toujours pas aboutie, Michel Savin souligne : « Le gouvernement fait les choses à l’envers. Il faudrait d’abord définir les objectifs et les ambitions du sport français pour les prochaines décennies. La question centrale est de savoir ce que l’on veut faire, où l’on veut aller et avec qui, au lieu de faire des coupes budgétaires et humaines ».

Le budget présenté aujourd’hui reste extrêmement flou et inquiétant pour l’avenir du sport français.

Michel Savin conclu : « Le Sénat sera au rendez-vous au moment de l’adoption du budget. Espérons que la majorité présidentielle, qui a annoncée tout l’été soutenir un budget des sports ambitieux ne se défilera pas comme elle l’a fait lors du budget 2018 ».