Comptes publics : la France décroche !

Les chiffres publiés aujourd’hui par la Commission européenne confirment une nouvelle fois le décrochage toujours plus spectaculaire de la France en Europe.

Alors qu’au premier trimestre, les comptes publics sont en moyenne quasiment revenus à l’équilibre dans la zone euro (-0,1 % du PIB) et que l’Allemagne a doublé son excédent budgétaire (de + 1,2 % en 2017 à + 2,4 % au premier trimestre 2018), le déficit public de la France demeure à un niveau bien supérieur (-2,5 %).

De la même façon, alors que la dette se stabilise en Europe et diminue en Allemagne à 62,9 % de son PIB, elle a considérablement augmenté en France au premier trimestre, établissant un nouveau record, de 96,8 % en 2017 à 97,7 %, nous approchant un peu plus des 100 % de la richesse nationale.

La politique économique et budgétaire suivie par le gouvernement non seulement ne porte aucun fruit mais se traduit par une dégradation de la situation budgétaire de la France. Le décrochage de notre pays vis-à-vis de nos voisins européens se poursuit.

L’embellie économique que connaît toute la zone euro est en train d’être gâchée par le gouvernement.

Plus que jamais de vraies réformes structurelles s’imposent dans notre pays. Elles peuvent et doivent être mises en œuvre sans renier notre modèle social.

Malheureusement le gouvernement a choisi une voie inverse ; des réformes de surface sans conséquence budgétaire positive mais qui sont souvent injustes.

Bruno Retailleau,
Président du Groupe Les Républicains au Sénat