L’amendement du président de la République fait échouer la CMP « avenir professionnel »

La Commission Mixte Paritaire sur le texte « avenir professionnel » a malheureusement échoué. La responsabilité de cet échec incombe au président de la République et à son amendement.

A la demande du président de la République, le dispositif prévu initialement dans le projet de loi concernant l’assurance-chômage a été remis en cause. Le président de la République s’est assis sur le travail du gouvernement et du parlement et a remis en cause un accord conclu avec les partenaires sociaux en pleine discussion parlementaire !

Ajoutons que le projet du gouvernement recentralise le système de formation par l’apprentissage et dessaisit les régions. C’est la première fois depuis les lois de décentralisation que nous assistons à une telle recentralisation des pouvoirs. C’est un mauvais coup pour l’apprentissage !

Cela va à l’inverse de l’histoire et ne manquera pas de fragiliser les CFA ruraux et de proximité proche de l’économie locale.

Enfin, il y a un grand absent dans ce texte, c’est l’éducation nationale. A aucun moment le gouvernement n’a souhaité que l’apprentissage concerne les lycées professionnels et les jeunes qui y étudient.

Le projet de loi «  avenir professionnel » est un rendez-vous manqué. La responsabilité du gouvernement et du président de la République est entière dans cet échec. Cela n’est bon ni pour l’assurance-chômage ni pour le développement de l’apprentissage dans notre pays.