Le Sénat encadre l’utilisation du téléphone portable dans les établissements scolaires

Lundi 16 juillet 2018, le Sénat a adopté la proposition de loi relative à l’encadrement de l’utilisation du téléphone portable dans les écoles et les collèges dont Stéphane Piednoir est rapporteur. Le texte de la proposition de loi pose le principe de l’interdiction générale de l’utilisation du téléphone portable au sein des établissements scolaires.

« Aujourd’hui, 92 % des 12-17 ans possèdent un téléphone portable ; 86 % d’entre eux ont un smartphone, et leur durée d’exposition aux écrans a explosé en dix ans. Au-delà des conséquences en matière de santé publique, cette évolution pèse sur la vie des établissements scolaires. Elle perturbe les enseignements et constitue l’un des facteurs de l’indiscipline en classe. Elle a un effet direct sur les capacités d’apprentissage et d’attention des élèves. » Stéphane Piednoir, sénateur du Maine-et-Loire

Une étude britannique a démontré que l’interdiction générale de l’utilisation du téléphone portable dans les établissements se traduisait par une amélioration des résultats des élèves. Les auditions menées par le rapporteur ont confirmé que, lorsque l’utilisation des téléphones portables a été interdite, cela s’est traduit par des conséquences positives, tant sur les apprentissages que sur la vie scolaire.

Dans un souci de cohérence, le Sénat a étendu le champ de cette proposition de loi aux lycées qui auront la possibilité d’encadrer l’utilisation du téléphone portable et d’en interdire l’utilisation dans l’enceinte de leur établissement s’ils le souhaitent.

Intervention du sénateur Stéphane Piednoir, rapporteur de la proposition de loi :