Programmation militaire : des efforts mais tardifs !

Le Sénat a achevé mercredi 23 mai l’examen du projet de loi de programmation militaire (LPM) pour la période 2019-2025, un texte qui prévoit la hausse progressive du budget des Armées pour atteindre 2 % du PIB en 2025.

Les Sénateurs Les Républicains ont salué les efforts budgétaires mais les jugent trop tardifs : « les efforts les plus importants seront à faire une fois le nouveau Président de la République élu en 2022… » déplore Christian Cambon, Président de la Commission des Affaires Etrangères, de la Défense et des Forces Armées.

Le Sénat a souhaité évidemment renforcer le contrôle du Parlement sur l’exécution de la LPM. Le gouvernement devra présenter chaque année les enjeux et évolutions de la programmation budgétaire du Ministère de la Défense aux Présidents des Commissions de l’Assemblée Nationale en charge de la défense.

L’ensemble du projet de loi est soumis cet après-midi à un vote solennel.