Difficultés liées à la prise d’un congé maternité par les professionnelles exerçant en libéral Catherine Troendle interroge la Ministre des Solidarités et de la Santé.

Catherine Troendle, Sénateur du Haut-Rhin, Vice-Présidente du Sénat, a interrogé, par voie de question écrite, Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, sur les difficultés liées à la prise d’un congé maternité par les professionnelles exerçant en libéral.

En effet, lui a-t-elle précisé, « le congé maternité est source de nombreuses inquiétudes pour les professionnelles exerçant en libéral, notamment au regard du maintien de leurs revenus ». Ainsi, si elles ont le droit à un congé maternité de 16 semaines au total (comme les salariées), dans les faits, il leur est souvent impossible de le prendre en totalité, le devoir de continuité des soins - pour les professionnelles de santé - impliquant de trouver un remplaçant pour la période d’absence, sans compter le manque à gagner d’une longue période sans revenus.

La Vice-Présidente du Sénat a renchéri, lui précisant qu’en juin prochain, des arbitrages sont attendus concernant la question du congé maternité universel annoncé par la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, en juin 2017, dans l’émission « La maison des Maternelles », de France 5.

Aussi, elle lui a demandé de lui préciser « où en sont les négociations sur le projet de congé maternité universel et quand les intéressées (professionnelles exerçant en libéral notamment) peuvent-elles espérer bénéficier de cette nouvelle mesure ».