Frappes de la France et des États-Unis en Syrie

L’utilisation des armes chimiques est bien sûr une abomination mais on ne peut être qu’inquiet face aux frappes de la France et des États-Unis en Syrie.

Ajouter la guerre à la guerre n’a jamais fait avancer la paix.

Cette démonstration de force ponctuelle risque d’alimenter le terrorisme. Elle nourrit l’idée que l’Occident est hostile au monde arabe.

Ces frappes affaiblissent notre diplomatie. La voix de la France n’est forte que si elle est singulière, elle n’est utile que si elle privilégie le dialogue. Emmanuel Macron aligne la diplomatie de la France sur celle de Donald Trump ; c’est une erreur et les leçons du passé et de nos échecs au Moyen Orient semblent déjà oubliées ; les frappes du 6 et 7 avril 2017 n’avaient pas eu le moindre effet positif pour la paix.

Bruno Retailleau
Président du Groupe Les Républicains au Sénat