Intervention d’Emmanuel Macron au journal de 13h

Le Président de la République est venu dire aux Français qu’il avait raison sur tout, qu’il savait tout et que les Français inquiets ne comprenaient rien. Il ne changera rien.

Dans une salle de classe il les a pris pour des enfants.

Le discours d’un Président n’a de portée que si les actes suivent.

Or après l’interview d’Emmanuel Macron, la CSG continuera à augmenter pour les retraités, les classes fermeront bien à la rentrée prochaine en milieu rural, la vitesse baissera bien à 80 km/h au 1er juillet et 22 000 communes verront leur dotation baisser.

Emmanuel Macron n’est pas venu dans l’Orne écouter les Français, il est venu se justifier.

Le décor soigneusement choisi n’aura pas suffi à cacher la gêne d’un Président apparu parfois désemparé face aux difficultés des hôpitaux, à la colère des retraités ou à l’abandon du milieu rural et des quartiers périphériques.

Bruno Retailleau
Président du Groupe Les Républicains au Sénat