L’évacuation de la ZAD sera pour l’Etat une victoire à la Pyrrhus

L’évacuation de la ZAD sera pour l’Etat une victoire à la Pyrrhus. Bien sûr, je soutiens les forces de l’ordre et souhaite que cette opération n’entraîne aucun drame humain.

Mais cette évacuation à un goût amer : c’est à la fois le choc des images et le poids du renoncement. Au fond, les zadistes ont gagné, puisqu’il n’y aura pas d’aéroport. Pire, la plupart des zadistes vont pouvoir rester sur des terres qu’ils ont illégalement occupées pendant des années. Le chantage à la violence a fonctionné.

Enfin, cet abandon va coûter très cher, au contribuable puisque les dédommagements se montent à plusieurs centaines de millions d’euros et, au grand ouest qui se voit privé des moyens de son développement.

En tout cas, cette évacuation n’exonère en rien l’Etat de ses responsabilités. L’Etat n’est quitte de rien ! Nous attendons toujours le fameux plan B et les compensations promises par le Premier ministre qui, pour l’instant, sont au point mort. J’espère que l’Etat ne nous trahira pas une deuxième fois.

Bruno Retailleau
Président du Groupe Les Républicains au Sénat