Journée des entreprises : Michel RAISON plaide en faveur d’un débat au Parlement pour le projet PACTE"

Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, participait aujourd’hui au Sénat à la troisième édition de la Journée des entreprises, créée en 2014 sous l’impulsion du Président du Sénat, Gérard LARCHER.

Organisée par la Délégation sénatoriale aux entreprises qui rassemble 42 sénateurs de tous bords, cet événement s’est articulé autour de deux thématiques : le cycle de vie des entreprises et comment mieux se faire rencontrer offre et demande d’emplois ?

C’est sur ce second thème que le Sénateur Michel RAISON, fort de ses nombreuses visites en Haute-Saône en entreprises, qu’encore récemment, de l’agence pôle emploi de Lure, a pu témoigner des difficultés de recrutement rencontrées par les professionnels en dépit de l’existence d’un chômage qui reste à un niveau élevé.

« Un paradoxe français dévastateur ! » déplore le Sénateur. « Le Sénat travaille activement, par l’intermédiaire de cette délégation, à l’amélioration de l’adéquation entre les candidats à l’emploi et les besoins exprimées par les entreprises. Son action se traduit par des initiatives législatives, en particulier pour développer l’apprentissage et surtout, pour simplifier les normes dont le poids est subi quotidiennement par les entreprises » poursuit-il. « Les normes françaises, souvent excessives, font en effet perdre de la compétitivité à nos entreprises ».

Par ailleurs, alors que le Gouvernement a annoncé un plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, dit projet « Pacte   », le Sénateur s’inscrit dans la demande formulée, dans son allocution d’ouverture, par Gérard LARCHER au Gouvernement, de ne pas recourir aux ordonnances pour des problématiques si importantes.

«  En passant pas les parlementaires, le texte sera enrichi par nos propositions et le Gouvernement aura certainement le soutien de la majorité sénatoriale. Sans quoi, le recours aux ordonnances met de côté le débat, crispe les représentants des associations professionnelles et ne permet pas l’adhésion du plus grand nombre » pointe Michel RAISON, selon lequel « il serait grave que la mise à l’écart du parlement devienne une méthode de travail du Gouvernement  ».

Près de 150 entrepreneurs participaient à cette journée et différents intervenants - créateurs d’entreprise, représentants des valeurs moyennes cotées, des entreprises de proximité et des autoentrepreneurs, avocats, réseaux d’accompagnement, ministère… - sont intervenus.