Le gouvernement ne peut plus considérer comme une fatalité la communautarisation violente de notre société !

L’assassinat d’une octogénaire vendredi traduit une nouvelle fois la dérive morale d’une partie de nos concitoyens. Mireille, de confession juive, qui avait échappé en juillet 1942 à la rafle du Vel d’Hiv’, n’a pas échappé à l’antisémitisme de ce début du XXIème siècle.

Le parquet de Paris vient de reconnaître le caractère antisémite de cet odieux crime.

Il y a urgence dans notre pays à faire preuve de la plus grande fermeté vis à vis de tous ceux dont le discours appelle à l’intolérance et à la haine de l’autre.

Le gouvernement ne peut plus minimiser et considérer comme une fatalité la communautarisation violente de notre société.

Bruno Retailleau
Président du Groupe Les Républicains au Sénat