La France a toujours soutenu les Kurdes, Emmanuel Macron dans un silence assourdissant les abandonne

Pour Emmanuel Macron ce qui se passe à la frontière turco syrienne est un baptême du feu.

Les relations internationales ; voilà bien un domaine où la communication ne suffit pas.

La France est muette alors que la Turquie de M Erdogan vient de conquérir Afrin et de chasser les Kurdes qui ont courageusement combattu l’Etat islamique. M Erdogan ne compte pas s’arrêter là puisque il entend bien poursuivre le nettoyage ethnique qu’il a entrepris. Son objectif parfaitement assumé est de reconquérir toute la région frontalière pour remplacer les populations Kurdes.

Alors que la France a toujours soutenu les Kurdes, Emmanuel Macron dans un silence assourdissant les abandonne. C’est un virage à 180 degrés de la position française. François Hollande avait été plus courageux à Kobané.

Les alliés d’hier qui se battaient contre le djihâdisme radical sont oubliés. La France n’ose pas condamner Erdogan qui a pourtant violé les règles internationales en envahissant la Syrie et les engagements de l’OTAN dont il est toujours membre.

L’abandon des Kurdes est une faute humanitaire car nous assistons à un nettoyage ethnique, c’est une erreur politique puisque nous laissons se réinstaller en Syrie des groupes qui n’ont rien à envier à Daesh, c’est aussi une erreur diplomatique parce que nous nous effaçons et abandonnons nos alliés quand ils ont le plus besoin de nous.

La parole de la France s’affaiblit.

Bruno RETAILLEAU
Président du Groupe Les Républicains Sénat