François Bonhomme : « Nos éleveurs ne veulent pas mourir. J’aimerais que l’état préfère le cul des vaches au cul des zadistes. Défendez vos agriculteurs ! »