Fabienne Keller : « Non au report de la LGV Rhin-Rhône, l’Europe mérite mieux »

Philippe Duron annonce que la 2e phase de la LGV Rhin-Rhône, pourtant élément d’un corridor prioritaire européen, est repoussée au mieux après 2038.

L’Alsace et Strasbourg, capitale européenne, ne peuvent accepter cette décision.

L’achèvement de cette ligne nous placerait au coeur de l’Europe et à la croisée de deux grands axes européens, de Paris à Bratislava (dont le maillon français est le TGV Est) et Francfort à Barcelone (le maillon français étant ici le Rhin-Rhône).

Le Rhin Rhône est un axe économique structurant et stratégique qui assure la jonction de la vallée du Rhône et de la vallée du Rhin, secteurs économiques dynamiques.
Avec les mêmes analyses, jamais la 2e phase de la LGV Est n’aurait été réalisée, alors que c’est l’une des lignes LGV très fréquentée, notamment sur les trajets Internationaux (Paris-Stuttgart).

Par cette décision, ce sont les habitants et les acteurs économiques qui sont pénalisés et le positionnement européen de la France qui s’en trouve affaibli.