Michel Raison - « C’est détestable sur la forme et la méthode est fallacieuse sur le fond » Limitation à 80 kms/h : Michel Raison exaspéré par le silence du Gouvernement

Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, a interrogé hier le Gouvernement sur l’annonce gouvernementale d’une réduction de la vitesse à 80km/h sur les routes à double sens sans séparateur physique.

Alors que le Sénateur questionnait l’exécutif sur les résultats de l’expérimentation initiée par le précédent Gouvernement et achevée le 1er juillet dernier, Christophe CASTANER, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement, a botté en touche en esquivant sciemment la question.

« Il est légitime de demander les résultats d’une expérimentation menée depuis 2 ans sur trois tronçons, dont celui de la RN 57 en Haute-Saône. Il est logique d’attendre la publication et l’analyse des résultats. Il est enfin normal d’appeler le Gouvernement à faire preuve de pédagogie afin que toute prise de décision soit bien comprise et acceptée des automobilistes » témoigne le Sénateur, très déçu par l’absence de réponse du secrétaire d’État.

« J’attendais du Gouvernement des arguments convaincants qui permettent de justifier une telle mesure, même impopulaire, si elle est efficace » souligne le Sénateur qui poursuit, « et pourtant, pour ne pas répondre sur le fond et fuir ses responsabilités, le Gouvernement a choisi la posture de la démagogie en cherchant à culpabiliser la représentation nationale quasiment accusée de faiblir dans la lutte contre la délinquance routière ».

« C’est détestable sur la forme et la méthode est fallacieuse sur le fond. Elle alimentera inévitablement les interrogations et les soupçons sur cette expérimentation soigneusement occultée. Le Gouvernement commet une lourde erreur en refusant un débat certes difficile mais qui eut été courageux et salutaire » juge le Sénateur.


Michel RAISON ne pouvant bien évidemment pas se résigner à ces méthodes, se dit déterminé à poursuivre les démarches pour obtenir la publication et l’analyse des résultats de l’expérimentation.