Centre de stockage des déchets radioactifs : Michel RAISON demande une étude épidémiologique

Alors que le directeur général de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) annonce ce jour le report de la demande d’autorisation de création du Centre industriel de stockage géologique (CIGEO) à mi-2019, Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, a déposé une proposition de loi visant à obtenir le financement et la réalisation d’une étude épidémiologique des populations humaines résidant à proximité du futur centre de stockage des déchets radioactifs.

Membre du Comité local d’information et de suivi de Bure (CLIS) au sein duquel il représente le Sénat, Michel RAISON donne ainsi un prolongement législatif à une demande exprimée de longue date par une majorité de membres du CLIS.

Sa proposition de loi prévoit que l’étude épidémiologique soit initiée par le CLIS de Bure afin d’établir un bilan de l’état de santé de ces populations. Ainsi, l’ensemble des acteurs du projet, dont fait partie la population voisine, disposera d’un « état sanitaire zéro » préalable à la construction du centre de stockage.

« Tandis que l’opposition au projet se radicalise, une telle étude permettra de rassurer les populations concernées, de mettre en oeuvre le principe de précaution et de poursuivre le débat sur la gestion des déchets nucléaires » explique Michel RAISON.

« Cette démarche est d’autant plus nécessaire que le 4 juillet dernier, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) déclinait dans son rapport des points d’amélioration du projet « Cigéo » et identifiait notamment un problème de maîtrise du risque d’incendie dans les galeries souterraines » poursuit-il.

Et il ajoute : « Cette proposition de loi est prête. Elle est logique et indispensable. Il appartient désormais au ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, de s’en saisir ».